Atelier d´ anches I. Montage

Ce qui différencie le hautbois le plus des autres instruments de la famille des bois est le besoin du hautboïste de fabriquer et de retoucher ses propres anches, avec la difficulté supplémentaire que ces anches changent au fil du temps et de leur utilisation. Ces jours —mars 2020, dans la situation particulière causée par le coronavirus COVID-19— lorsqu’il n’est pas possible d’aller en personne chez l’enseignant pour effectuer les retouches nécéssaires aux anches, peut être le moment idéal pour les étudiants de commencer à fabriquer et retoucher ses anches de manière autonome.

Dans ce premier article, nous ne décrirons que le montage des anches, et dans la suite, nous expliquerons le processus de grattage et proposerons une série d’ajustements qui peuvent être apportés aux anches pour les adapter à notre goût ou pour les corriger à mesure qu’elles évoluent au fur et à mesure que nous les utilisons.

Comme pour tout travail manuel, il peut sembler facile de fabriquer une anche en suivant des instructions détaillées, mais c’est l’expérience d’en fabriquer qui nous fournira la facilité et la sécurité pour obtenir de bonnes anches et indiquera quel type de canne est le plus approprié pour notre façon de jouer —il semble aussi facile de modeler l’argile en regardant un travail de potier, mais les choses changent si nous nous mettons à la tâche—. La chose la plus importante est d’être patient, de ne pas se décourager et de continuer à essayer jusqu’à ce que nous parvenions à maîtriser chaque geste.

De plus, en vertu de nécessité, en ces jours de confinement à la maison, nous pouvons penser à faire des anches comme un travail artisanal qui nous permet de passer un bon moment sur une tâche constructive.

Avant de commencer, une recommandation: n’attendez pas d’avoir des problèmes avec vos anches pour en fabriquer de nouvelles ou pour commencer à apprendre. Il est probable que le moment venu, vous ne maîtrisez encore pas les mouvements, ils ne vont pas bien et vous devenez inquiet car vous n’avez pas d´anches avec lesquels jouer.

Le meilleur moment pour apprendre à fabriquer des anches est lorsque nous n’avons pas besoin de fabriquer des anches.

Materiel

Voici le matériel et les outils dont nous aurons besoin pour fabriquer une anche —montage et grattage inclus—:

  • Roseau. Gougé et taillé.
  • Tube. Ici on les utilisera de 47mm.
  • Ruban plastique —film transparent sans adhésif, comme celui utilisé pour conserver les aliments—.
  • Mandrin. Il sert de poignée pour maintenir fermement et précisément l´anche. Si un étudiant ne l’a pas, il peut être remplacé par un tournevis ou un autre objet qui s’adapte au tube. Nous en aurons besoin pour le montage de l´anche et au moment de la gratter et de la retoucher.
  • Règle. Avec les millimètres marqués.
  • Couteau. Si nécéssaire, il peut être remplacé par un cutter.
  • Plaque en métal ou en bois.
  • Ciseaux

Montage d´ une anche pas à pas

Avant de commencer à monter notre anche nous allons immerger le roseau dans l’eau jusqu’à ce qu’il soit bien saturée —entre quarante-cinq minutes et une heure—. De cette façon, nous allons le rendre plus flexible et éviter le risque de rupture dans le processus.

1.- Avec le couteau ou un papier de verre, nous aiguisons les deux extrémités du roseau à l’extérieur —la partie qui brille— environ quatre millimètres, de sorte que les grumeaux ne se forment pas lors de la pose du fil dessus et ainsi obtenir un attache plus régulier.

2.- Nous fixons le fil sur un point d’appui ferme —une poignée de porte, un poteau, etc.— avec quelques nœuds normaux et nous laisserons la bobine au sol. Dans toutes les étapes qui suivent, il est très important d’observer et de respecter la position des mains comme on le voit sur les images.

3.- Nous introduisons le mandrin dans le tube et posons le roseau dessus, en le pliant sur lui-même et en le tenant avec l’index et le pouce. Avec ces deux doigts, nous pouvons corriger la longueur et le centrage de l´anche pendant que nous la montons. Il y a ceux qui préfèrent fixer la position du roseau en tenant l’extrémité où elle est pliée avec un petit ruban plastique. Cela a l’avantage de maintenir la position mais, d’autre part, il est difficile de faire des corrections à la volée.

4.- Nous mesurons l’anche d’un bout à l’autre —du début du tube à la pointe du roseau—. La longueur idéale peut varier en fonction du matériau utilisé et de la forme du roseau. Dans ce cas, nous allons monter l´anche à 74 millimètres, ce qui est une longueur assez courante.

5.- Avec un crayon ou un marqueur fin, nous marquons le point exact où se termine le tube. Ceci n´est pas indispensable, mais très recommandable pour les débutants. Ce point servira de référence pour ne pas le dépasser avec le fil lors du liage. Il est très important de ne pas dépasser cette limite, car sinon une trop grande pression serait exercée avec le fil sur le roseau sans le support du tube et elle se déformerait, ce qui affecterait le son et la stabilité de l’anche.

6.- Pour mieux contrôler le fil, il est préférable de le prendre en le tenant autour de l’index et du majeur de la main droite —bien sûr, l’ordre des mains est inversé dans le cas des gauchers— au lieu de saisir la bobine entière, qui pourrait s’effilocher. Nous commençons à attacher en tournant le roseau de quatre tours à environ trois millimètres de la marque que nous avons faite avec le marqueur. Pour l’instant, nous ne donnerons pas trop de tension au fil, juste assez pour maintenir le roseau en place.

7.- Dans cette position, nous pouvons corriger le centrage du roseau avec l’index et le pouce, comme nous l’avons dit plus haut. Il est important qu’elle soit également fermée des deux côtés, sinon l´anche perdra de l’air. Dans le cas où l’un des côtés est plus ouvert que l’autre, nous devrons déplacer le roseau de ce côté jusqu’à ce que l´anche soit parfaitement symétrique. Il faut être patient, il vaut mieux répéter le centrage autant de fois que nécessaire —ou retirer le fil et recommencer depuis le début— que de lâcher les erreurs qui conditionneront le résultat final de l´anche.

8.- Une fois que nous avons réussi à placer le roseau bien centré, nous allons étirer les deux extrémités du fil —à la fois de celui qui vient du point d’appui à l´anche et de celui qui va de celui-ci à la main qui tient le fil— tirant petit à petit vers nous. Nous verrons qu’avec l’augmentation de la tension le fil resserre le roseua et l’adapte à la forme du tube. A partir de ce moment, il est important de maintenir la tension du fil constante.

9.- Nous tournons le fil vers la pointe de l’anche jusqu’à la marque que nous avons faite avec le marqueur, en veillant à ce qu’ils soient bien ensemble mais sans monter les uns sur les autres et sans dépasser cette limite.

10.- Une fois que nous avons atteint la marque, nous passons la prochaine boucle de fil sur tous les autres afin qu’elle soit derrière la première que nous avons faite.

11.- Nous continuons de tourner le fil vers le tube jusqu’à couvrir complètement le roseau et quelques tours de plus. Il n’est pas indispensable d’atteindre le même tube, mais il faut que le fil soit toujours tendu.

12.- Il est temps de faire les nœuds —avant de le faire sur un roseau nous pouvons nous entraîner en les pratiquant sur un crayon—. Pour préparer le premier des deux nœuds, nous allons tenir le fil en plaçant l’index de la main qui maintient l´anche dessus, afin qu’il ne se détache pas. Dans la main qui tient le fil, nous allons tourner le bout de l’index et du majeur — ouvert comme lors du signe de victoire—.

13.- Nous introduisons lánche à travers cette boucle, avec le bout des doigts vers le haut —si nous mettons les doigts en arrière, le nœud ne sera pas lié— et nous le plaçons comme s’il s’agissait du premier tour de fil. Nous pressons. Ce nœud n’est pas trop fort. Son seul but est de tenir le fil lors de la préparation du nœud principal.

14.- Le deuxième nœud se fait pratiquement tout seul. Il suffit de laisser le fil s’enrouler autour des extrémités. Si nécessaire, il peut être aidé en le tournant entre l’index et le pouce.

15.- Une boucle se sera formée à l’extrémité du fil enroulé. Il ne reste plus qu’à introduire l´anche à travers cette boucle, à la placer à côté du tudel et à l’étirer vers l’avant et vers l’arrière. Il est important que le dernier tronçon soit vers nous pour que le nœud soit ferme. Une fois l´anche attachée, nous pouvons utiliser le même fil pour en monter un autre ensuite.

Le montage d´ une anche en vidéo

Voyons en temps réel toutes les étapes décrites ci-dessus:

Comme nous l’avons dit plus haut, il est important de faire preuve de patience et de prudence dans chacune des étapes décrites. La pratique nous donnera la sécurité et la fluidité des mouvements dont nous avons besoin.

Mais surtout, n’attendez pas d’avoir besoin d´anches pour commencer à les faire. Mieux vaut le considérer comme un travail manuel relaxant.

JMR


Una respuesta a “Atelier d´ anches I. Montage

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s