Atelier d´ anches IV. Retouche

Une fois que nous aurons gratté notre anche en suivant les étapes décrites dans l’article d’hier, il est très probable qu´elle nécessitera une série de retouches en répétant l’une ou l’autre des trois étapes décrites dans celui-ci. Il peut en avoir besoin à ce moment-là car elle ne répond aux exigences minimales que nous avons établies, mais il est également possible que pour le moment nous puissions jouer avec et qu’après quelques jours, elle ait évolué, et c’est à ce moment-là nous devons la retoucher.

Comme nous l’avons déjà dit, une anche ne sonne pas nécessairement mieux parce qu’elle est belle, mais si elle a sa forme bien définie, toute retouche sera plus facile car nous pourrons voir plus clairement sur quelles parties nous devons travailler. Par conséquent, la première étape avant d’apporter une correction doit être d’essayer de donner à l´anche une forme aussi proche que possible du modèle établi.

Rappelons-nous les trois parties fondamentales de l´anche:

  • Une pointe fine —d’environ un millimètre de longueur qui assure les attaques—.
  • Deux coins en forme de triangle ou de demi-cercle pour faciliter les vibrations.
  • Une zone centrale plus dense, longitudinale de haut en bas de l’anche, qui sert de support et donne de la stabilité au son.

Rappelons également les trois étapes fondamentales du grattage. La plupart des corrections que nous apportons ci-dessous se feront par des combinaisons de celles-ci:

  • Grattage longitudinal du roseau, de l’arrière vers l’avant.
  • Grattage des deux coins.
  • Terminaison de la pointe.

Le résultat final d’une anche dépend plus de la proportion entre les trois parties dans lesquelles nous avons divisé le grattage que de la quantité de bois que nous avons enlevé. Un anche avec plus de bois mais bien proportionné peut être plus facile à jouer qu’une plus grattée mais de forme incorrecte. La clé est de trouver la proportion de grattage qui conviennent à chauqe un.

Avant de procéder à la modification d’une anche, nous devons reconnaître quels sont les symptômes et comment ils peuvent être corrigés. Ensuite, nous décrirons les problèmes habituels qu’une anche peut présenter, dès le début ou causés par son évolution dans le temps. L´anche ne peut montrer qu’un seul d’entre eux ou une combinaison de plusieurs. Évidemment, il n’est pas possible d’énumérer toutes les combinaisons possibles, mais nous essaierons de proposer une solution pour chacune, bien que ce soit toujours le bon sens et l’expérience du hautboïste qui suggèrent la plus appropriée.


L´anche est trop dure

Notre anche est stable et a un bon son, mais elle nécessite beaucoup d’effort pour la faire sonner. Peut-être qu’au début, elle peut sembler terminée, mais après quelques minutes, elle nous oblige à serrer et à forcer notre façon de jouer. Certes, il a encore trop de bois et il suffit généralement de fratter un peu plus tout, en répétant chacune des trois étapes et, s’il n’y a pas d’autres problèmes, en maintenant la proportion entre les trois parties.

L´anche est trop faible

Notre anche sonne très facilement mais son son est instable. Cela nous forcera sûrement à serrer avec l’embouchure pour la contrôler. C’est généralement un signe qu’elle est trop grattée.

Une solution possible consiste à couper un peu plus la pointe —entre un demi et un millimètre— de façon à retirer la partie la plus grattée de l’anche. Après la coupe, il est généralement nécessaire de revoir la pointe, qui aura été laissée avec un bord très marqué.

L´ anche ne vibre pas

Lorsque nous testons l’anche, nous pouvons d’abord jouer une note pour vérifier qu’elle sonne. Nous le ferons avec une embouchure normale mais ensuite, pour vérifier qu’elle vibre correctement, nous allons introduire toute la partie grattée du roseau dans la bouche, pour essayer de produire un son caractéristique —certaines personnes le définissent comme un ronflement ou un craquement— qui est en fait un multiphonique. Il s’agit d’un son composite formé par la combinaison des fréquences de plusieurs notes qui sonnent simultanément et nous permet de savoir si l’anche vibre facilement dans tous les registres. Dans ce son, nous devrions pouvoir apprécier les notes hautes et basses.

Si nous n’arrivons pas à produire ce son, il peut arriver que l’anche soit encore pas assez grattée et ne vibre toujours pas comme il faut. Dans ce cas, il suffit généralement de revenir en arrière pour insister sur les trois étapes mentionnées ci-dessus.

Si le son produit est trop aigu —avec peu d’harmoniques graves— l’anche aura du mal à nous donner les notes les plus basses. Nous pouvons insister sur le début des deux canaux latéraux —où le W est formé— de cette façon, nous favorisons la production de harmoniques basses. Nous pouvons également faciliter les vibrations en grattant un peu plus les deux coins.

Problèmes d´ ouverture de l´ anche

L’absence de vibration peut être causée par une anche trop fermée. Dans ce cas, le registre des aigus sortira facilement, bien qu’il soit probablement quelque peu haut d´intonation, mais nous aurons des problèmes dans les graves. C’est l’un des nombreux problèmes qui peuvent être dus à une ouverture incorrecte de l’anche, que nous décrirons un peu plus tard.

L’ouverture de l’anche peut être corrigée de deux manières:

  • Mettre un fil de fer sur l’anche. De cette façon, nous gardons les lames en place et nous pouvons appuyer directement sur le fil de fer dans un sens ou dans l’autre pour ouvrir ou fermer l’anche.
  • En appuyant doucement avec une pince sur le tube environ trois millimètres avant la fin du fil. Il y a des hautboïstes qui n’aiment pas cette procédure car elle implique de déformer le tube, mais si nous voulons plus tard le réutiliser pour faire une autre anche, il suffit de l’insérer dans le mandrin pour retrouver sa forme d’origine. Quoi qu’il en soit, vous pouvez également effectuer cette correction pendant que le tube est inséré dans le mandrin afin que la déformation soit minimale.
    • Si nous le faisons parallèlement aux lames, nous pourrons ouvrir l´anche.
    • En appuyant perpendiculairement aux lames, nous fermerons l´anche.

Problèmes de son

L’anche a un son très strident

Bien qu’elle sonne facilement et vibre bien, le son que l’anche nous donne est trop ouvert et il est très difficile de le contrôler —le son de la gaita, comme certains le définissent—.

Ce problème peut être dû à deux causes:

  • La pointe est trop longue. Rappelez-vous que le grattage de la pointe d’un côté à l’autre doit avoir une longueur d’environ un millimètre. S’il y en a plus, il suffit de couper l’excédent et de gratter un peu la pointe —juste assez pour arrondir le bord créé par la coupe—.
  • L’arrière de l´anche peut être proportionnellement plus gratté que la pointe. Si c’est le cas, l’air supplémentaire dont nous avons besoin pour faire vibrer la pointe fait vibrer l’extrémité arrière de manière excessive, produisant ce son strident. En grattant un peu les coins et la pointe nous approcherons des proportions idéales de l’anche et assombrirons le son. On obtiendra ainsi une anche plus douce mais avec un son plus rond.

Pas toujours une anche plus dure offre un son plus rond qu’une plus souple. Comme toujours, c’est une question de proportions.


L’anche sonne très sombre

Contrairement au cas précédent, nous aurons sûrement trop gratté la pointe au prorata du reste de l´anche. Il nous donne un son arrondi mais avec très peu de souplesse. Il ne produit probablement pas non plus le multiphonique mentionné ci-dessus.

Nous allons le résoudre en grattant davantage d’arrière en avant, comme dans la première étape, jusqu’à ce que nous retrouvions l’équilibre dans le grattage.

Problèmes de justesse

Le son est trop aigu

Il se peut que notre grattage soit trop court —rappelez-vous qu’il doit faire une dizaine de millimètres une fois que nous avons coupé l’anche—. On peut l’allonger en reprenant les deux canaux latéraux.

C’est peut-être aussi parce que nous avons monté l´anche tige trop courte. Bien que la longueur que nous avons proposée soit de 73 millimètres avec l’anche déjà coupée, cela peut varier selon les besoins du hautboïste et de l’instrument utilisé.

Enfin, il se peut que l´anche soit très fermée ou très dure. Dans les deux cas, l’intonation a tendance à monter. Il peut être largement corrigé en suivant les conseils suggérés ci-dessus pour les deux cas.

Le son reste trop bas

C’est l’inverse du cas précédent. Si l´anche est trop longue ou le grattage trop long, nous pouvons couper la pointe au besoin, en prenant soin de la gratter plus tard pour enlever le bord dur que la coupe a laissé.

Si nous voyons que l’anche est trop ouverte, ce qui abaisse généralement l’intonation, nous pouvons retoucher son ouverture avec un fil de fer ou agir sur le tube de la manière que nous avons déjà expliquée.

Dans l’article de demain, nous décrirons quelques autres problèmes qu’une anche peut présenter et nous donnerons quelques conseils d’entretien.

JMR


Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s