Cahier d´ étude V. Cahier complet

Après quelques jours de travail très intense, c’est une satisfaction de présenter le cahier de travail pour hautbois que nous avons décrit dans les articles de cette semaine. Il peut être téléchargé gratuitement en cliquant sur le lien ci-dessous. Dans le cahier, vous trouverez une proposition d’exercices quotidiens pour travailler la technique de l’instrument, ainsi que des explications sur ce qu’il faut rechercher dans chacun et comment le trouver.

Pour l’instant, le cahier n’est disponible qu’en espagnol, mais toutes les explications sont incluses dans les derniers articles de ce site.

J’espère que ce sera aussi intéressant que de le préparer a été pour moi.


Structure du cahier

Les exercices proposés pour chaque jour sont rassemblés en seulement deux pages afin qu’ils puissent être couverts en un coup d’œil, et peuvent être effectués joués en une quinzaine de minutes. Cela ne représenterait qu’un bon —mais bref— échauffement, mais l’introduction explique comment développer et donner de la variété à chacun des exercices pour approfondir tous les aspects de la technique jusqu’à faire d’une véritable session de travail.

Sur chaque paire de pages, les exercices à pratiquer sont présentés sur la base d’une des sept notes de la gamme. Pour éviter d’allonger inutilement le cahier, aucun chapitre distinct n’a été consacré au Ut majeur, un autre au Ut mineur, un autre au Ut♯ majeur et un autre au Ut♯ mineur, mais il est proposé d’utiliser la même série de notes pour chaque exercice pour chacun de cettes tonalités simplement en changeant les altérations en fonction de laquelle on veut travailler.

Compte tenu du fait que vous ne souhaiterez peut-être pas faire de modifications et préférerez utiliser le cahier littéralement comme méthode d’étude, une sélection des tonalités a été effectuée, y compris de manière équilibrée les tonalités majeures et mineures —également avec des dièzes et aves des bémoles— afin de travailler parmi toutes les difficultés techniques les plus courantes que présente le hautbois.

Un problème qui se pose lorsque l’on propose une méthode avec ces caractéristiques est quelle extension l’instrument devrait couvrir, car cela dépend du niveau de l’étudiant. Nous avons choisi d’inclure l’intégralité du registre de l´hautbois du Si grave au Fa aigu, considérant que l’étude du suraigu est en dehors des objectifs de ce travail. Si vous le souhaitez, les notes les plus aigues —ou les plus graves— peuvent être évitées en sautant les passages marqués d’un rectangle et en jouant le reste de l’exercice normalement et sans interruption. Des coupures similaires peuvent être effectuées en fonction de l’aspect technique sur lequel vous souhaitez travailler.

Dans les exercices, différents rythmes et articulations sont proposés pour travailler chaque jour les plus habituels, mais ils ne sont qu’une suggestion et peuvent être modifiés à volonté comme expliqué dans l´introduction dans les sections Doigté et Articulation.

Enfin, chaque exercice peut être joué une fois comme un échauffement ou approfondir votre étude avec un nombre de répétitions préalablement décidé. Dans ceux-ci, vous pouvez appliquer certaines des variantes proposées pour chacun d’eux.

Avante de commencer

En préparation pour le travail quotidien, il est pratique de passer quelques minutes à faire divers exercices uniquement avec l´anche. Ces exercices sont de deux types: flexibilité de l´embouchure et contrôle du son.

Le premier type d’exercices vise à prendre conscience de la mobilité de l’embouchure et consiste à jouer une longue note tout en relevant et abaissant la mâchoire sans separer les lèvres. Le son monte et descend avec le mouvement de la mâchoire, en veillant à ce que le son ne soit pas coupé. Cet exercice perme à t l’anche à commencer à vibrer et nous aide à reconnaître sa dureté et son ouverture avant de l’utiliser avec le hautbois.

La deuxième série d’exercices consiste à jouer plusieurs notes avec l’anche, en faisant varier la hauteur du son en soulevant et en abaissant la partie latérale et arrière de la langue —comme en chantant O-É-I-É-O-É-I-É-O sans bouger les lèvres— et sans bouger la mâchoire. Vous pouvez alterner des notes liées ou détachées, bien que ce deuxième cas nécessite une technique plus établie.

J’espère que ce cahier est utile pour les étudiants et les enseignants. Je suis ouvert à recevoir vos suggestions et commentaires.

JMR


Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s