Notes techniques VIII. Embouchure (3e partie)

Suivant le travail d’embouchure dont nous traitons cette semaine, nous parlerons aujourd’hui de la façon de l’utiliser pour contrôler l’émission dans tous les registres du hautbois et également pour obtenir un meilleur contrôle du son. Jusqu’à présent, nous avons décrit le placement des lèvres autour de l´anche, enveloppant les dents avec la bonne tension pour que l’air ne s’échappe pas et pour que les lèvres ne sortent pas, mais en gardant toujours une position flexible qui permet de modifier et d’adapter l’embouchure à ce que les circonstances exigent.

Si nous l’avons fait correctement, nous aurons rendu les mouvements des lèvres, de la langue et de la mâchoire indépendants, ce qui nous fournit un grand nombre de ressources pour moduler le son à notre guise. Cette flexibilité est très nécessaire, car il faut constamment s’adapter aux conditions de l’anche, qui peut être plus ou moins ouverte ou plus ou moins dure. Les conditions d’humidité et de température de la pièce où nous allons jouer influencent également l’anche et nous devons savoir nous y adapter.

Parfois, il est expliqué que pour former une embouchure correcte dans le hautbois, il est nécessaire de penser à la voyelle u. Mais quand on l´explique es espagnos il y a généralement une erreur de base: il n’est généralement pas tenu compte du fait qu’une grande partie de la littérature pour hautbois et autres instruments est française, et que dans la langue française, la prononciation est différente. Le u écrite se pronoce en espagnol comme ou, comme dans “Tour”, et pas comme dans “lune”. Pour prononcer le u français dont nous avons besoin, la langue est placée comme si nous prononçions un i, mais les lèvres son à la même position que dans un ou.

C’est précisément la position dont nous avons besoin pour jouer du hautbois: les lèvres entourent le roseau, la langue légèrement surélevée donne de la vitesse à l’air et les muscles faciaux forment une sorte d’entonnoir qui dirige l’air directement vers l´anche.

Si, au contraire, nous utilisons le u du espagnol —ou en français—, la langue se rétracte, ce qui agrandit la cavité à l’intérieur de la bouche, de sorte que l’air lorsqu’il atteint l´anche aura déjà perdu une partie de sa vitesse. Cela peut provoquer des problèmes d’émission, en particulier dans le registre aigu.

Une fois que chacun a trouvé son embouchure idéale, avec laquelle il sent qu’il contrôle le son sans tension, il doit le travailler jusqu’à ce qu’il soit automatisé. Vous devriez pouvoir placer votre embouchure presque inconsciemment et naturellement, tout comme vous placez inconsciemment vos lèvres lorsque vous parlez. De toute évidence, cela ne peut être atteint s’il n’y a pas de point de relaxation nécessaire et s’il y a encore des tensions. Dans ce cas, il est conseillé de refaire les exercices de l’article précédent.

Comme pour toute technique instrumentale, le but de tous les exercices est de trouver la position idéale avec le moins d’effort possible. Lorsqu’il est déjà atteint et devient notre embouchure naturelle, vous ne devez pas avoir peur d’ouvrir la bouche pour respirer, car nous saurons toujours trouver la bonne position. De plus, lorsque vous respirez par la bouche et non par le nez, les lèvres se détendent pendant quelques instants, ce qui nous permet de jouer plus longtemps.

Partant de notre embouchure idéale et une fois que nous avons atteint le point de flexibilité sur lequel nous avons tant insisté, nous pouvons faire les adaptations nécessaires selon les circonstances, ou ce que nous recherchons dans le son selon notre idée de phrasé. Par exemple:

  • L’embouchure peut être plus ou moins ouverte selon les besoins de l’anche à ce moment-là, ou selon le volume dans lequel nous jouons —comme nous l’avons vu dans les articles précédents, l’embouchure doit s´ouvrir legèrement lors de la réalisation d’un crescendo—, bien que toujours sans dépasser les limites qui nous permettent de contrôler le son.
  • Vous pouvez également varier légèrement l’emplacement du u français dont nous avons parlé ci-dessus si vous besoin d’un son plus ou moins brillant: si nous étirons un peu nos lèvres, le son a tendance à devenir plus clair, tandis que si nous apportons les coins de les lèvres le son s’assombrit. Cela se produit car lors du déplacement des lèvres des coins, sa partie centrale est plus ou moins épaisse, avec laquelle le degré d’amortissement des vibrations qu’elle exerce sur l’anche peut varier. Ces mouvements des lèvres sont minimes et pratiquement négligeables à l’œil nu, mais l’interprète peut les utiliser pour obtenir l’effet souhaité. Par exemple, vous pouvez augmenter l’effet d’un diminuendo au pianissimo en jouant avec les coins des lèvres, de sorte qu’en assombrissant le son en même temps que le volume soit réduit. Ccela donne la sensation de jouer encore plus piano.

Les mouvements des exemples précédents ne doivent pas être confondus avec serrer l´anche. Dans le premier cas, l’ouverture de l’embouchure doit être suffisante pour contrôler le son sans tension, tandis que dans le second cas la mâchoire n’intervient pas, ce sont les coins des lèvres et les muscles faciaux qui les bougent. Ils rendent le son plus clair ou plus sombre. Dans les deux cas, le centre des lèvres sera toujours détendu afin que l’anche vibre librement, et en aucun cas les dents ne doivent serrer l’anche. Si à la fin d’une session de travail, nous réalisons que les dents ont laissé une marque sur nos lèvres, nous devons revoir ce que nous faisons et revenir en arrière pour refaire les exercices précédents.

Il est intéressant d’effectuer les exercices d’émission qui sont proposés dans ces articles et dans le cahier d’étude tenant l´anche avec la main, car lorsque nous jouons avec le hautbois il offre un support analogue et donc une posture détendue et mieux contrôlée peut être recherchée. Ces mêmes exercices effectués par les étudiants les plus avancés sans tenir l´anche avec leurs mains aident à trouver l’embouchure la plus efficace en utilisant uniquement les muscles du visage, mais si la technique n’est pas encore suffisamment maîtrisée, ils peuvent créer des tensions. Il convient de noter qu’il s’agit de deux exercices différents qui peuvent être alternés.

JMR


Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s