Notes techniques XVIII. La couleur du son I. Comment le son est formé


La couleur du son —les différents timbres qui peuvent être obtenus avec un instrument— est l’une des caractéristiques les plus personnelles et qui définit le mieux chaque instrumentiste. Il y a d’autres éléments, comme son interprétation du style et du phrasé qui permettent de reconnaître qui joue, mais la première chose qui attire l’attention du spectateur et qui dans bien des cas permet de distinguer un interprète de tous les autres est la couleur de son son.

Pour mieux comprendre comment nous pouvons contrôler le timbre de notre son, il vaut la peine de prendre un moment pour apprendre comment chaque note est obtenue dans les différentes familles d’instruments, et dans le cas des instruments à vent, ce qui différencie les notes de les différentes tessitures:

  • Si nous observons comment les notes sont obtenues au piano, il est facile de voir que chaque note correspond à une ou plusieurs cordes qui sont frappées diréctement par un marteau pour produire le son. Ce sont tous des sons fondamentaux —un peu plus loin, nous expliquerons la différence entre un son fondamental et un harmonique—.
  • Dans un instrument à cordes, les différentes notes sont obtenues en raccourcissant la longueur totale de l’une des quatre cordes en les appuyant avec les doigts de la main gauche tandis que l’arc produit la vibration de la corde. Ce sont aussi des sons fondamentaux —à l’exception des harmoniques précisément appelées, dont l’analyse est en dehors des intentions de cet article—.
  • La particularité des instruments à vent est que plusieurs notes peuvent être obtenues avec le même doigté en utilisant les clés d’octave ou en faisant varier la pression de l’air. En d’autres termes, grâce à ces mécanismes, un son fondamental et d’autres sons qui correspondent à la série d’harmoniques de cette note fondamentale peuvent être obtenus avec le même doigté.

Ce fonctionnement des instruments à vent mérite une brève explication théorique, quoique de manière très simplifiée:

Lorsque vous jouez une note du registre grave avec un instrument à vent, en même temps que ce son fondamental sonnent, quoique avec un volume plus faible, le reste de ses harmoniques naturelles selon la série indiquée dans le graphique: son octave supérieure, une cinquième au-dessus, une quatrième de plus, une troisième, etc.

Mais toutes ces harmoniques ne sonnent pas simultanément avec la même intensité, et la présence relative différente de chacun d’eux dans les différents instruments est ce qui leur donne les caractéristiques de leur son et permet de différencier les instruments les uns des autres.

Nous pouvons le vérifier en observant le spectre harmonique de divers instruments, dans lequel l’intensité de chacune des harmoniques qui composent leur son est représentée:

Les notes de la première octave ont un spectre harmonique comme celui représenté ici, mais en utilisant une clé d’octave —ou plus de pression d’air dans des instruments tels que la flûte— nous obtenons la note de l’octave supérieure en éliminant le premier son harmonique ou fondamental. Le cas de la clarinette est particulier, car sans la seconde harmonique —comme on le voit dans son spectre—, à l’aide de la clé appelée porte-voix, la troisième est obtenue directement.

Si nous utilisons une autre clé d’octave dans le hautbois, nous obtiendrons le troisième harmonique —la douzième— en éliminant les deux premièrs.

Dans le hautbois, il est facile de vérifier que la série harmonique est incluse dans la note fondamentale au moyen d’une expérience simple:

  • Nous jouons un Do grave.
  • En maintenant la note, nous serrons légèrement avec l’embouchure jusqu’à obtenir un Do médium.
  • Si nous serrons encore plus nous pouvons obtenir un Sol aigu avec le mème doigté. Comme on peut le voir, la séquence de notes ci-dessus est suivie.

Le même effet peut être obtenu sans modifier l’embouchure et avec le même doigté ouvrant le demi-trou —qui dans ce cas fonctionne comme une première clé d’octave— pour obtenir le Do médium, ou la première clé d’octave pour atteindre le Sol.

La même séquence d’intervalles de la série harmonique est répétée dans le reste des notes. Par exemple, nous pouvons jouer un Re grave, puis ouvrir le demi-trou pour jouer un Re médium —deuxième harmonique— puis la deuxième clé d’octave pour obtenir un La —troisième harmonique—.

Une autre expérience facile à faire est de savoir d’où viennent les doigtés de chaque note:

  • Nous jouons un Sol grave sur le hautbois et utilisons la première clé d’octave pour obtenir le Sol aiugu.
  • Que se passe-t-il si avec le doigté du Sol grave nous ouvrons le demi-trou en l’utilisant comme clé d’octave? En effet, nous obtiendrons le Re aigu, qui est son troisième harmonique.

Il est vrai que la note ainsi obtenue est très haute, c’est pourquoi le doigté est complété à l’aide de la touche du Do grave pour baisser l’intonation. Dans la plupart des notes aiguës, on doit utiliser des clés supplémentaires pour améliorer la justesse, mais avec un peu d’attention il n’est pas difficile de savoir quel est le doigté principal, celui du son fondamental.

Une fois que la provenance de chaque note est connue, il est facile de se rendre compte que le son n’a pas exactement les mêmes caractéristiques physiques dans les trois registres, du simple fait que sa composition en harmoniques n’est pas la même dans tous, perdant davantage les harmoniques graves lorsque nous nous dirigeons vers l´aigu.

L’instrumentiste doit trouver un moyen de réduire cette différence en recherchant une plus grande résonance dans les notes du registre moyen et aigu qui compense leur relative pauvreté sonore et essayer de conserver la même couleur de son sur toute la longueur de leur instrument.

Nous consacrerons le reste des articles de cette semaine à ce travail.

JMR


Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s