Notes techniques XXI. La couleur du son IV. Impressions trompeuses


Le problème que les instrumentistes à vent avons lorsque nous essayons d’expliquer comment nous jouons et comment nous pouvons contrôler notre son est que tous les gestes impliqués dans l’émission se produisent en nous et ne sont pas visibles de l’extérieur.

Tout comme vous pouvez suivre le mouvement de l’arc et des doigts d’un instrumentiste à cordes ou analyser la pulsation d’un pianiste, vous ne pouvez rien voir de cela lorsque vous regardez un hautboïste.

De plus, tous ces mouvements et gestes cachés sont étroitement liés les uns aux autres et il n’est pas facile de les isoler et d’étudier leur véritable effet. Cela nous amène à avoir une série d’impressions subjectives qui ne reflètent pas toujours la réalité du fonctionnement de notre instrument et qui peuvent souvent être trompeuses.

Quelques exemples

Il est très fréquent de confondre le mouvement nécessaire pour obtenir une certaine note dans une nuance spécifique avec la compensation requise pour garder stables d’autres aspects du son. Par exemple, nous pouvons avoir le sentiment que pour jouer plus fort nous devons ouvrir plus l’embouchure. Il est vrai que dans cette nuance on ouvre davantage l’embouchure, mais est-ce vraiment cette plus grande ouverture qui produit un son plus fort? N’est-ce pas plutôt la correction que l’on fait inconsciemment pour maintenir la même vitesse d’air quand on en ajoute plus?

Comme nous l’avons vu ci-dessus et dans d’autres articles, pour jouer plus fort nous devons laisser sortir une plus grande quantité d’air, ce que nous obtenons en augmentant le support sur le diaphragme, mais si nous nous limitons à ne faire que cela, nous remarquerons que le son augmente l’intonation petit à petit, jusqu’à ce que nous atteignions probablement l´octave dessus.

Cela peut être vérifié en jouant une longue note du pianissimo au fortissimo, mais en gardant l’embouchure strictement immobile. Ce qui arrive c’est que plus l’air est projeté à travers un embouchure qui maintient la même ouverture, l’air est comprimé, acquérant plus de vitesse et provoquant que l´intonation monte. Pour cette raison nous devons ouvrir l’embouchure dans le forte, uniquement pour que l’air maintienne la même pression et la même vitesse que dans le piano, bien qu’avec un volume sonore plus élevé.

Bref: ce n’est pas la plus grande ouverture en bouche qui produit le forte, mais la correction dont nous avons besoin pour que l’intonation reste constante.

Une autre expérience utile consiste à analyser le sentiment qu’une plus grande vitesse de l’air est nécessaire pour atteindre la fin d’une note en pianissimo.

Comme nous l’avons expliqué ci-dessus, à chaque note correspond une certaine vitesse de l’air, quel que soit son volume. Une note plus ou moins aiguë à volume moyen est relativement facile à obtenir et maintenir, mais à mesure que nous la dirigerons vers le piano, nous aurons besoin de moins d’air, nous risquons donc de perdre la pression et la vitesse de l’air.

Lorsque nous atteignons le pianisimo, nous travaillons avec très peu d’air, ce qui rend plus difficile le maintien de la note sans abaisser sa hauteur, nous devons donc faire un effort plus important pour maintenir la note stable.

Ce n’est pas que la note a besoin de plus de vitesse d’air que lorsque nous la jouons plus fort, c’est simplement qu’il faut plus d’effort pour maintenir une vitesse constante.


Conclusion

Les meilleurs exercices pour comprendre et travailler tout ce qui est expliqué dans les articles de cette semaine sont basés sur des notes tenues, des octaves et d’autres intervalles. Ils doivent être faits de manière consciente et analytique, en faisant attention à ce qui est fait à tout moment et en sachant comment distinguer avec quel geste chaque effet est obtenu.

JMR


Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s